chercheurs

[chercheurs] 

 Jean-Charles ÉDOUARD

Professeur en Géographie et Aménagement à l’Université Clermont-Auvergne et chercheur à l’UMR Territoires, il est co-responsable du Master professionnel « Stratégie d’aménagement des villes petites et moyennes » depuis 2008 et depuis cette année d’une licence professionnelle « Agent de développement durable ». Ses recherches portent sur les relations villes–campagnes, sur le développement territorial et sur l’attractivité et la qualité de vie dans les villes petites et moyennes, à l’échelle régionale et nationale, avec une approche comparative sur des terrains d’Europe de l’Est (Pologne). Il est actuellement porteur d’un programme de recherche-action PSDR 4 : « ATTRACTivité des territoires : pour une approche INNOVante », associant l’UMR territoires, Marque Auvergne, le CAUE 63 et l’Agence d’urbanisme Clermont Métropole. Il porte sur l’étude des leviers qualitatifs de l’attractivité de la région Auvergne. 

Publications récentes sur le thème de l’attractivité : avec H. Mainet, 2017. “Attractiveness and quality of life policies in SMSTs. Innovative or opportunistic approaches ?”, In Hamdouch A., Nyseth T., et al. (eds), Creative Approaches to Planning and Local Development. Insights from Small and Medium-Sized Towns in Europe, Routledge Publisher, 264p., p. 234-248 ; à paraître « Quelle attractivité pour les petites villes ? » Revue Belgéo

Amélie FLAMAND

Sociologue et docteure en urbanisme, maîtresse de conférences à l’ENSA de Clermont-Ferrand depuis 2011, chercheure au sein du GRF Ressources, dont elle a assuré la co-direction de 2015 à 2018, et chercheure associée au CRH-UMR Lavue.  Ses travaux de recherche portent sur les enjeux spatiaux, sociaux, environnementaux et politiques qui s’ancrent dans la sphère de l’habiter, et ce en partant des habitants, citadins ou citoyens. En outre, elle travaille depuis plusieurs années à partir du médium sériel, et plus particulièrement sur les séries américaines de David Simon (The Wire, Treme) qui ouvrent de nouvelles pistes de recherche sur les outils, les formes et les modalités de la représentation. En effet, ces séries ancrées dans des territoires urbains retiennent l’attention par leur réalisme sociologique interrogeant ce faisant le rapport entre réalité et fiction. Elle est également membre du conseil scientifique du PNR des Volcans d’Auvergne. Bacque M-H., Flamand A., Paquet-Deyris A-M., Talpin J. (dir.), The Wire, l’Amérique sur écoute. Paris : La Découverte-collection Sciences Humaines, mars 2014. BACQUE M-H., SINTOMER Y. (dir.), FLAMAND A., NEZ H. (collab.). La démocratie participative inachevée : genèse, adaptations et diffusion. Paris : Éditions Yves Michel-Adels, mars 2010 

Pierre-Mathieu LE BEL

Géographe, chercheur en accueil haut niveau à Irstea. Il est attaché à l’UMR Territoires où il participe au collectif de recherche Action collective, Politiques publiques et Gouvernance – APoG. Ses travaux de recherche portent sur la gouvernance alimentaire, l’innovation sociale et le patrimoine. Il adopte le plus souvent une perspective critique et a recours à des démarches propres à la recherche collaborative ou à la recherche action. Publications choisies : Le Bel, P.-M. et M. Fournier (2018) « Innovation sociale, développement local et associations de patrimoine littéraire de l’Allier en France, une expérience de recherche-action » TEOROS, Revue de recherche en tourisme. 37(1), 22p. Le Bel, P.-M. (2017) « Literary heritage and place building for communities: the case of Allier, France ». Almatourism – Journal of Tourism, Culture and Territorial Development. 8(7) : 17p.  

Salma LOUDIYI

Géographe, maître de conférences à VetAgro Sup (campus agronomique) et co-responsable du Master Gestion des Territoires et Développement Local (parcours Dynamiques Territoriales et Aménagement Rural) de l’Université Clermont Auvergne. Elle mène ses recherches dans l’UMR Territoires où elle anime un collectif de recherche autour de l’« Action collective, Politiques publiques et Gouvernance ». Ses travaux de recherche questionnent les modalités de mise en politique de la question alimentaire à l’échelle des territoires ruraux et métropolitains et leurs effets sur la reconfiguration des espaces d’action collective. Ses dernières publications : Prové C., Kemper D., Loudiyi S. 2018 The Modus Operandi of Urban Agriculture Initiatives. A conceptual framework. Nature and Culture, 13 (1), 17-46. Loudiyi S., 2018. Agricultures et alimentations de proximité. In : Les espaces ruraux en France, Jean Y., Rieutort (ed.), Armand Colin, pp.259-277. Bryant C.R., Loudiyi S., 2017. Des espaces agricoles dans la métropolisation. Perspectives franco-québécoises. Collection Colloques et rencontres – Lettres et Sciences Humaines, l’Harmattan, 328 p. 

Hélène MAINET

Géographe et maître de conférences à l’Université Clermont Auvergne, directrice de l’UMR Territoires. Elle a soutenu une habilitation à diriger les recherches en 2017 sur «  Ville-campagne, urbain-rural : mots, lieux et liens » à l’Université de Toulouse Jean Jaurès. Ses thématiques de recherche portent sur les relations ville-campagne et la place des villes secondaires (petites ou moyennes) dans le développement des territoires et les relations interterritoriales, ainsi que sur les enjeux actuels de dévitalisation/revitalisation des centres-villes. Elle participe au PSDR AttractInnov et au projet ASTER (Attractivité des zones rurales et périurbaines et ségrégation socio-spatiale, MSH Clermont, coordonné par Stéphanie Truchet (UMR Territoires, Irstea). Elle coordonne, avec Laurent Rieutort, l’ouvrage collectif Métropoles, villes intermédiaires, territoires ruraux : quelles interactions au service du développement territorial ? à paraître en 2019 aux Presses Universitaires Blaise Pascal. Publication à paraître (en 2019) avec U. Grasbi-Kieron, « Espace rural et petites villes : maillage territorial ou dé-tricotage ? », in Gustedt E., Grabski-Kieron U., Demazière C. et Paris D., Villes et métropoles en Allemagne et en France : les défis actuels pour l’aménagement du territoire et l’urbanisme, chapitre 5, ARL Verlag. 

Laurent MERIADE

Maître de conférences en Sciences de Gestion, titulaire de la chaire de recherche « Santé et territoires » avec Corinne Rochette. Cette Chaire étudie la diversité des relations entre les acteurs de santé et leurs territoires et les modèles innovants de coopération intra et inter-organisationnelle (partenaires : Cancéropole Lyon Auvergne Rhône Alpes, CHU Clermont Ferrand-GHT, Centre de lutte contre le cancer Jean Perrin, Clermont Auvergne Métropole …). Ses spécialités de recherche portent sur Management des organisations de santé, Management public, contrôle de gestion public. Il est membre CleRMa-CRCGM (Clermont Recherche Management). Il est membre du comité d’organisation du colloque MABEST (Management des Activités du Bien-Etre et de la Santé &Territoires), organisé en avril 2019 à Clermont-Ferrand. Parmi ses travaux récents : Mériade L. (2017), « Les outils de contrôle et de pilotage par résultats des activités publiques. Le cas du calcul de coût d’un centre de lutte contre le cancer dans un établissement hospitalier public français » dans B. Mazouz La gestion par résultats dans les organisations publiques, PUQ, Montréal ; Mériade, L. (2018), Hôpital : financement au parcours de soins, l’humain avant l’outil, The conversation, 21 août 2018 

Jean-Dominique PRIEUR

Architecte DPLG, maître de conférences à l’ENSA de Clermont-Ferrand depuis 2014 où il enseigne l’urbanisme et le projet urbain en licence au semestre 5 dont il assure la coordination (Milieux, métropoles, territoires) et en Master EVAN -Entre Ville Architecture et Nature- coordinateur du semestre 7 (Situation[forme]programme). Il enseigne par ailleurs à l’école d’architecture de la ville et des territoires de Marne-la-Vallée dans le Master Transformation depuis mars 2018. Personnalité qualifiée au comité d’experts théâtre, arts de la rue et cirque de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, il est également personnalité qualifiée au conseil d’administration de la scène, nationale, dont il est le trésorier. Ses travaux de recherche portent sur les formes artistiques qui documentent les marges de la ville. Il questionne la place de ces formes dans la ville, en faisant un pas de côté et explore la relation entre art contemporain et espace public en pratiquant le décloisonnement disciplinaire. 

Laurent RIEUTORT

Professeur de géographie à l’Université Clermont-Auvergne. Il est Directeur de l’Institut d’Auvergne du Développement des Territoires et responsable depuis 2003 du master « Gestion des Territoires et Développement local » (co-accrédité avec VetAgro Sup, AgroParisTech et l’ENSACF) et co-directeur du master franco-hellénique « Dynamique territoriale et aménagement rural ». Il est membre élu du Conseil National des Universités (23ème section), responsable du défi scientifique SHS du CPER Auvergne 2015-2020 « ATTRIHUM » (ATTRactivité, Innovation, HUManités Numériques) et membre du comité de pilotage du Challenge 1 du projet I-SITE de Clermont-Ferrand (CAP 20-25). Au sein de l’UMR Territoires, ses travaux portent sur les nouvelles ruralités et la territorialisation des activités économiques et des politiques publiques. Il est l’auteur d’une centaine de publications dont une vingtaine d’ouvrages ou chapitres d’ouvrage, 60 articles de recherche, 30 rapports d’études contractuelles ou rapports d’experts. Il vient de coordonner avec Y. JEAN en 2018, le collectif Les Espaces ruraux en France, Paris, A. Colin, Horizon, 512 p. 

David ROBIN

Architecte DPLG, maître de conférences à l’ENSA de Clermont-Ferrand depuis 2014 où il enseigne le projet architectural et urbain en licence (associé à plusieurs enseignements d’analyse urbaine et coordinateur du Semestre 6 Territoires ruraux en projet) et en Master EVAN -Entre Ville Architecture et Nature- coordinateur du semestre 9 Architectures territoriales et développe des enseignements de coopération internationale dans le cadre d’unités d’enseignements optionnelles en Amérique Latine et à Barcelone. Membre du GRF Ressources depuis 2015, il développe les liens entre pédagogie et recherche en lien avec la thématique des marges, qu’il s’agisse des marges que peuvent constituer les territoires ruraux du Massif Central (Exposition Vallée de la Dore : mutations d’une campagne industrielle en 2018 dans le cadre du partenariat avec le PNR Livradois Forez) comme des marges métropolitaines (programme EVAN 2018-2020 en lien avec le Réseau International des Villes Michelin). Ses travaux de recherche explorent la fabrication de l’espace public dans les territoires de l’entre-ville (notions de territoire public/ bien commun/ mutabilité…). Il est référent du réseau ERPS (Espace Rural Projet Spatial) pour l’ENSACF. De 2001 à 2015, il a été co-gérant de la structure Itinéraire bis -urbanisme, paysage et architecture- oeuvrant à la réalisation de projets d’espaces publics et d’études urbaines de programmation. Publication à paraître :« Transitions économiques et nouvelles conditions de la ruralité : réinvestir, compléter, soustraire. L’exemple de la vallée de la Dore en Livradois-Forez » sous la direction de GUILLOT (Xavier) dir., Transitions économiques et nouvelles ruralités, ERPS, vol. 8, Presses universitaires de Saint-Etienne, 2019. 

Corinne ROCHETTE

Maître de conférences en Sciences de gestion, HDR.  Ses domaines de recherche concernent le Management public, territorial et des organisations de santé. Conceptrice en 2015 d’un master Management des organisations de santé, elle dirige depuis 2016 l’axe de recherche « Stratégie, Territoire et Réseaux d’Acteurs » du CleRMa-CRCGM (Clermont Recherche Management) et pilote un programme de recherche sur l’expérience patient. Elle est fondatrice et titulaire de la chaire de recherche « Santé et territoires » avec Laurent Mériade. Parmi ses publications récentes, avec A. Banoun (2017), « Le gestionnaire public au cœur de logiques contradictoires : le cas des centres de services partagés », Revue française de Gestion, n°266, vol. 43, p.11-30 ; avec L. Mériade, B. Nautre et D. Talbot (2017), « Les effets de la proximité sur l’exécution des politiques publiques : l’exemple d’un Centre de Lutte Contre le Cancer », Revue Politiques et Management Public 34/1-2, Janvier-Juin, p. 143-16. 

Géraldine TEXIER-RIDEAU

Architecte DPLG et docteure en histoire urbaine, maître de conférences à l’ENSA de Clermont-Ferrand depuis 2008 où elle enseigne en licence l’histoire des villes et des formes urbaines ; en master où elle anime les séminaires de recherche sur les faits métropolitains. Entre 2015 et 2018, elle co-dirige le groupe de recherche Ressources (ENSACf) qui porte son attention tout à la fois sur la fabrication et les transformations des marges spatiales et sociales, mais aussi sur les marges de la discipline architecturale, en interrogeant les outils de conception et de représentation mobilisés par les architectes pour répondre aux enjeux contemporains. Depuis septembre 2018, elle est membre suppléante de la CNECEA. Ses travaux de recherche se centrent depuis 20 ans sur l’évolution des espaces publics, principalement parisiens, et leur représentativité ; outre le sujet d’une thèse de doctorat, ils ont donné lieu à plusieurs ouvrages de synthèse, expositions, études historiques et articles dont nombreux portent sur les places. En qualité d’expert, elle participe depuis 2016 (jusqu’en 2019), au groupement pluridisciplinaire de « l’atelier des places » désigné par la Société du Grand Paris (SGP) pour définir les grands principes d’aménagements des pôles d’échanges autour des gares du futur métro automatique. Conf. publication à paraître : avec Antoine Fleury et Soline Nivet, « Les espaces publics  du Grand Paris Express : à l’épreuve des mots », in Isabelle Chesneau dir., La ville et les mots. Marqueurs, masques et interprétations, Marseille, Parenthèse, 2019. 

Guillaume VERGNAUD

Agrégé et docteur en géographie, et ancien membre de l’Ecole des Hautes Etudes Hispaniques et Ibériques – Casa de Velázquez. Il est Maître de conférences en géographie à l’Université Clermont Auvergne depuis 2013, à l’UMR Territoires. Dans le prolongement d’une thèse sur la construction des structures intercommunales et des territoires de projets en France et en Espagne, et singulièrement sur la place des relations villes-campagnes dans ce processus, ses recherches portent sur les liens entre réformes/recompositions territoriales et développement des territoires, plus particulièrement autour des enjeux de relations villes-campagnes et d’évolution des maillages de services publics. Deux travaux récents en lien avec le programme : avec LAPORTE A., 2018, « Anciennes et nouvelles capitales des régions françaises dans les débats autour de la réforme régionale : les enjeux territoriaux dans la prise de décision », Revue d’Économie Régionale & Urbaine, 2018/3, p. 651-672 ; avec GRISON J.B., RICARD D. et CHAHID M. 2017. Périmètres de gouvernance et rapports ville-campagne, loin des grandes métropoles : le Pays de Chaumont. Colloque international « Métropoles, villes intermédiaires et espaces ruraux : quelles interactions au service du développement territorial ? », Clermont-Ferrand, novembre 2017. 

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!