la métropole pour ses patients

[La Métropole pour ses patients]  

accessibilité aux services et parcours de soin en cancérologie 

Référents recherche : Laurent MERIADE / Corinne ROCHETTE / Éric LANGLOIS 

Une autre entrée proposée pour interroger les coopérations interterritoriales associant la Métropole et les territoires environnants porte sur un service de santé fortement structuré au sein des territoires, la cancérologie. Depuis plusieurs années, le domaine de la santé connaît de profonds bouleversements, tant sur le plan institutionnel qu’en matière d’innovation. Face aux défis paradoxaux d’optimisation des activités de santé et de rationalisation des dépenses, les acteurs de santé doivent repenser leurs contributions individuelle et collective dans la prise en charge des patients. Dans le même temps, les acteurs des territoires doivent prendre en compte les enjeux d’offre et d’accessibilité à ces services pour les habitants et repenser les politiques publiques associées (Assises de la Santé, avril-mai 2019, Clermont-Ferrand). Comment amener les acteurs (services hospitaliers métropolitains ou de proximité, patients, médecine de ville...) à coopérer sur un territoire ? Quelles formes de coopérations sont identifiables ? Quelles résistances et limites à la coopération ? Quels rôles des services métropolitains dans la dynamique des territoires ruraux et des villes secondaires ? Les dimensions transversales et coopératives que suggèrent les réflexions en termes de parcours patient, de santé, de soins sont aujourd’hui régulièrement convoquées pour répondre à ces nouvelles problématiques. La définition du parcours patient est l’ensemble des activités lié à la pathologie des patients dont les flux imposent différents niveaux d’intervention interne ou externe (Chabrol et al., 2011). Pour autant, les modalités de la mise en œuvre pratique de ces parcours sur les territoires de santé restent à formuler, notamment l’identification des différenciations territoriales entre des patients habitant des zones rurales, des villes intermédiaires, des zones périurbaines ou centrales de la métropole. 

objectifs 

Produire des outils méthodologiques destinés à cartographier et à modéliser des parcours de patients sur leurs territoires. L’identification de ces « Parcours Patients Territorialisés » doit fournir des pistes d’amélioration de la coopération interterritoriale, en identifiant les inégalités d’accès à la santé et cherchant à faciliter un juste accès aux soins de tous les individus, quel que soit leur territoire de vie. Ces enjeux territoriaux et du lien à la Métropole (et aux services de soins associés) sont particulièrement important pour une région comme l’ex-Auvergne. 

Ce projet méthodologique et cartographique est abordé à partir du cas de la cancérologie du sein qui constitue une situation représentative de la complexité de la prise en charge des patientes, de l’avis des spécialistes régionaux. Ce choix s’explique aussi par de forts enjeux sociaux et économiques en raison du fort taux de prévalence. 

partenariats 

De par l’objet d’étude, le projet mobilise des chercheurs en Sciences de gestion (Chaire Santé et Territoires) et en Géographie, mais également l’expertise des acteurs du monde de la santé (dirigeants, médecins, cadres de santé, infirmières, associations, etc.) et des personnels des établissements de santé (Centre régional de Lutte Contre le Cancer Jean Perrin, CHU de Clermont Ferrand, cliniques etc.). En lien avec le projet PactAURA : mise en place méthodologique et analyse cartographique des parcours patients en cancérologie Région Auvergne.  

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!