Le cadastre raconté à un nomade

Le cadastre raconté à un nomade 

_ 

Voyage initiatique #2 

VIDES  

& 

COMMUN

 

L’équipe MEAT architectures et territoire est en résidence à la villa Sabourin, pour une exploration métropolitaine conduisant à la fabrication d’une marche publique en lien avec les termes Vides et Communs et avec comme support la recherche” métropolisation par les vides / faire métropole aux marges”  

MEAT imagine la narration d’un lieu qui n’est pas (encore) ce lieu. MEAT explore en dehors des sentiers la friction d’un récit entre le réel et la fiction, le vide et le rempli, l’individuel et le commun. Réinterprétons cet ailleurs, ici, pour un possible retour sur terre.  

Vérifions par la marche, dans les interstices et les creux, au travers d’un itinéraire des vides, ce qui fait commun ou non. Comment la marche peut-elle éclairer cette cartographie vierge, la (re)dessiner ?

Note d’intention : 

Ardeidae, ou le héron égaré : 

Trois touristes asiatiques débarquent sur la côte adriatique. Ils pénètrent dans une friche industrielle. Chaussés de bottes en caoutchoucs, ils arpentent une immense charpente de fer et de béton en ruine. Dégageant les algues vertes, à chaque pas hésitant, ils progressent dans la cathédrale désaffectée dont le plancher est immergé par la marée. Ils scrutent autour d’eux, sans échanger un mot, ni se regarder. Leur attention ne se porte jamais sur le même objet, comme perdus dans une histoire qui leur est propre. Chacun paraît emprunter un chemin incertain, aux détours improvisés. Mais il semble bien qu’ils suivent toutefois des itinéraires orientés, guidés... audio-guidés même ! Leurs oreilles sont reliées par des écouteurs à un petit boitier qu’ils tiennent dans la main gauche. "Le Rio Alto est le plus haut pont qui enjambe le grand canal. Nous allons maintenant marcher pour traverser la ville à pied. (...) Comme vous pouvez le constater le nivellement de la Piazza San-Marco est dessiné de telle sorte à pouvoir accueillir les inondations périodiques sans perturber le fonctionnement des commerces en rez-de-chaussée. Au bout de la place la riva degli schiavoni longe la lagune jusqu’au Giardini* Dans le désordre des décombres des tôles abandonnées, cherchant tant bien que mal le décor enchanté, les trois touristes asiatiques atteignent la rive. Au terme de cette marche les pieds dans l’eau, l'immensité de la lagune s’ouvre alors devant eux. Sur l’horizon se distingue peu à peu une ville, à fleur d’eau. Ils sont bien à Venise. Mais pas celle que l’on connaît. Ni celle qu’on vient de leur murmurer. Et peut-être pas non plus celle qu’ils étaient venus chercher. Dans ce court-métrage italien, sélectionné à la compétition Labo du 38e Festival International de Clermont-Ferrand, le réalisateur Daniele Tucci pose la question de notre rapport au monde et de sa représentation. Entre le son et l’image, il associe la marche au film, dans une fable aux réalités superposées entre fiction et documentaire. Dans un lieu, hors du communs, vidé de ses usages passés, le topo-guide d’une voix lointaine sature l’intrigue d’images remplies de lieux communs. 

*Voix de l’audioguide dans le court-métrage «Ardeidae» de Daniele Tucci, 2016 

A la recherche des vides, pour un récit commun : 

A partir des documents cadres existants, des prospectives urbaines et politiques pour la métropole, il s’agit d’identifier, cartographier, arpenter les différents types de vides dans le territoire clermontois. Ces situations sont le point de départ du travail de repérage pour pouvoir fabriquer un nouvel itinéraire, un nouveau récit. Le vide est, par définition, un espace vaste, qui ne contient rien de concret, dépourvu de son contenu qui appelle à être représenté. Ces espaces aujourd’hui, à priori, vides d’usages, en friche, demain en projet sont des lieux propices au (re)dessin et à la narration. Sur la base des prospectives urbaines déjà amorcés mise au regard des scénarios climatiques, une double approche politique et écologique sera portée dans l’écriture d’une fiction documentaire. A l’image du travail mené par Daniele Tucci, l’idée est de rentrer dans l’épaisseur de ces vides et de les transcender par le texte. Ecouter demain, sur une image d’aujourd’hui.  

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!