voyages initiatiques

[Voyages initiatiques]  

faire métropole par la marche

Référents recherche : Alexandre BARRERE / Julie JOUVENEL / Jean-Dominique PRIEUR  

objectifs 

L’hypothèse de travail proposée se fonde sur la volonté de se décaler des démarches institutionnelles et académiques, sur la nécessité de décloisonnement disciplinaire, sur la nécessité de documenter ces espaces autres pour dépasser les stéréotypes. L’un des outils identifié est l’action in situ, et plus particulièrement la marche, le road movie. Riche d’expériences, la marche est un outil de reconnaissance et de connaissance, une manière décomplexée de découverte et de mise en récit de nouvelles réalités alter-urbaines. Par cet outil, il s’agit de partager les représentations du territoire, de fabriquer du commun, d’améliorer les modes de coopération entre acteurs de la ville, entre secteurs (culture, tourisme, développement urbain et aménagement du territoire, cadre de vie…). Intervenir ici de façon nomade et éphémère a pour objectif de créer un nouveau rapport entre concepteurs, chercheurs, acteurs et société, de favoriser les échanges entre les disciplines, de sortir des cloisonnements pour créer des objets d’expérimentations et de débats, d’interroger les enjeux sociétaux révélés par la demande de nouvelles pratiques d’expertise urbaine. 

organisation 

En pratique, il s’agira sur la durée du programme POPSU, d’animer 5 rencontres en prenant appui sur les 10 mots (pris deux à deux) issus des voyages sémantiques et de construire une marche associée, elle-même en résonance avec les recherches du consortium. Les voyages initiatiques seront composés de deux temps forts : dans un premier temps, des présentations reviendront sur la fabrication des marches et le protocole mis en place et dans un second temps, il s’agira de mettre en pratique la marche ouverte à un public large pour une durée de 2 à 3 heures. La fabrication de ces cinq marches sera construite dans le cadre de 2 types de projets pédagogiques : un intensif d’une semaine “instant city” en juin 2019, 2020, 2021 et un atelier d’analyse urbaine sur les espaces publics clermontois en 2020. Pour opérer des regards croisés, il sera aussi fait appel à un chercheur invité, spécialiste de ce type d’expérimentations, extérieur au consortium. Luc Gwiazdzinski, Géographe, maître de conférences, Institut de géographie alpine (IGA) de l’université Grenoble-Alpes laboratoire Pacte 5194 (UMRCNRS-IEP-UJF-UPMF), responsable du Master Innovation et Territoires et président fondateur du pôle des Arts urbains. Ces marches thématiques, au cours desquelles les chercheurs analysent le processus de création et recueillent les paroles des marcheurs, seront cartographiées, l’ensemble fabriquant un imaginaire renouvelé de la Métropole. Quant aux rencontres, elles feront l’objet d’une restitution filmée (entretien de concepteur, paroles de marcheurs). 

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!